LE ROUSSILLON ~ TERRE CATALANE

Les gitans de Perpignan.

Bienvenus - Benvinguts

Les gitans sont nombreux, à Perpignan, à se rassembler dans plusieurs églises de la mission évangélique tsigane.

Parler de l'évangélisation des gitans sans évoquer le " réveil " qui s'est manifesté dans le peuple tsigane à partir des années cinquante, ce serait passer sous silence un des évènements les plus importants du monde chrétien au cours du vingtième siècle.

La lecture du livre de Clément Le Cossec intitulé " MON AVENTURE CHEZ LES TZIGANES " permet de s'en faire une idée.

Ce qu'il évoque s'est passé à Perpignan, ou ailleurs, partout où les gitans, roms, man-ouches et autres tsiganes ont rencontré Jésus au travers de miracles multiples dont on parle peu en France.

J'ai trouvé dans ce livre un marque pages comportant la citation suivante :

A Dieu, ton Père, il importe peu qu'il te manque beaucoup ou peu :

en fait, plus il te manquera,

plus Il pourra se manifester comme le Dieu des miracles.

J'ai songé au peu de manifestations surnaturelles du " Dieu de l'impossible " dans notre société baignée de confort.

Que pourrait nous apporter Dieu lorsque nous nous vautrons dans des biens matériels inutiles, nous consommons, gaspillons des tonnes de médicaments ...

... pendant que des millions, des milliards d'individus végètent dans la pauvreté.

Parmi les plus pauvres de ce monde occidental, les plus mal soignés, les plus pouilleux, il y avait au vingtième siècle ces " vagabonds " qui s'installaient là où personne n'aurait voulu aller.

Rien d'étonnant que le Seigneur se soit manifesté de façon grandiose, faisant éclater une gloire à laquelle nous sommes incapables de croire.

Je songe à cette femme dans l'Evangile venue implorer Jésus afin qu'il guérisse sa fille ...

" Cette femme était grecque, syro-phénicienne d'origine. Elle pria de chasser le démon hord de sa fille. Jésus lui dit :

Laisse d'abord les enfants se rassasier ; car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens.

Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. " (Marc 7.26-28)

Il y a 2000 ans, ce sont les juifs, peuple choisi par Dieu, qui ont méprisé le pain de Jésus.

Aussi le Seigneur s'est-il tourné vers les " petits chiens " ...

Aujourd'hui, nous méprisons le pain de vie et le Seigneur s'est tourné vers ceux qui n'avaient plus que nos miettes pour survivre.

Mais tout ceci entre certainement dans Son plan de salut pour l'humanité car :

" Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier,
pour servir de témoignage à toutes les nations.
Alors viendra la fin. "
(Matthieu 24.14)

Page suivante

Retour à la page d'accueil


Site chrétien Argelès-sur-Mer Aimer Son Prochain en Argelès Ayez foi en Dieu ! Un Arc-en-ciel sur le Net